Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

RECOLLECTION de l'HOSPITALITE DIOCESAINE

A Lourdes, du 6 au 8 décembre 2007

Du Jeudi 06 au Samedi 08 déc

image001 image001  image002 image002    Récollection de l’Hospitalité

  Diocésaine N D de Lourdes

 

à Lourdes, du 6 au 8 décembre 2007

 

        Cette année, la recollection a revêtu un aspect particulier : elle consistait à participer à l’ouverture du Jubilé 2008 à Lourdes : 150ème anniversaire des apparitions de Marie à Bernadette.

 

Mercredi 5 décembre

 

        Départ en bus, depuis Maubeuge, Valenciennes, Cambrai et Douai, pour une longue nuit ! Notre past directeur des pèlerinages, l’abbé Roger PITON, nous accompagnait, et avec Jean François DELABY, tous deux, nous ont présenté rapidement le déroulement de ces trois jours, que nous allions passer à Lourdes. Et après la prière du soir, chacun a cherché la position la plus favorable pour se reposer un peu. Après un premier arrêt « technique », le second fut au lever du jour pour la pause café ! Merci à Marguerite pour ce petit service (merci aussi à Henri, d'avoir pensé aux petits pains et au reste !). Ce fut l’occasion de commencer les contacts et la partage ! Bientôt, nous « avons senti » l’odeur de Lourdes, car le paysage montagneux nous disait que nous n’étions plus loin.

 

Jeudi 6 décembre

 

        LOURDES ! Un premier arrêt à l’hôtel Ste Marguerite Marie où ont logé quelques hospitaliers. Le terminus fut à l’Accueil St Pierre St Paul pour les autres hospitaliers. Nous avons été accueillis à Lourdes avec un soleil magnifique ! Tout était beau ! Le paysage, le sanctuaire, la grotte, tout était calme, et reposant ! Nous avons pris les repas à l’abri St Michel : impeccable… ambiance conviviale, menus relevés !
        Notre animateur, Roger Piton, nous a donné rendez-vous à la chapelle St Joseph pour « une entrée en matière » de ce temps de réflexion. Il nous a d'abord proposé de méditer un moment sur la céramique du Christ en croix mais vainqueur et sur la flamme du tapis de l’ambon. Puis, par petits groupes, nous avons réfléchi et partagé sur ces quatre questions :

        - Quelles sont les craintes de ceux qui sont autour de nous ?
        - Quels sont les bonheurs de ceux qui sont autour de nous ?       

        - Quels sont nos bonheurs d’hier, de ce jour, de demain ?            

        - Comment l’espérance chrétienne peut donner plus de consistance au     bonheur chrétien ?

        La messe d’ouverture de notre rencontre a eu lieu au podium face à la grotte et a été présidée par Mgr Perrier. L’après-midi s’est poursuivi par un temps personnel de partage et de prière.

        En soirée, nous nous sommes retrouvés pour la veillée « autour de St Vincent de Paul et de Ste Bernadette". En entrant, on a remis à chacun un bout de ruban de couleur différente. Au cours de la soirée, nous avons noué ces bouts de ruban les uns aux autres pour former une sorte de toile. Le but était de montrer que nos différents engagements dans le bénévolat étaient reliés par le même objectif. Bien sûr, nous avons beaucoup chanté ! La veillée s’est terminée par une procession à la grotte.

 

Vendredi 7 décembre 

        La journée a commencé par une séance plénière au cours de laquelle le Père Nicholas KING a parlé du bénévolat à la lumière de l’évangile et du message de Lourdes. Ce serait trop long de tout rapporter. Simplement deux petites phrases : « à Lourdes, c’est le triomphe de l’Amour sur la mort »,  et en ce qui concerne le bénévolat : « nous avons tout reçu de Dieu, la seule réponse possible est de tout rendre ! »

        Puis, à Sainte Bernadette, nous avons participé à la Messe présidée par Mgr Paul CORDES, président du Conseil pontifical Cor Unum. Le thème de son homélie était « réconciliation et paix ». Quelques idées : « la réconciliation et la paix sont aujourd’hui très prisées chez les hommes de bonne volonté ». Mais:  « on ne peut nier que cette insatiable aspiration de l’humanité vers la réconciliation et la paix n’aboutisse souvent à rien du tout ». " la racine des dissensions entre les hommes est le désaccord de l’homme avec Dieu ». « C’est seulement quand l’homme se laisse saisir par Dieu que la paix peut advenir dans le monde ». « Seul l’homme réconcilié avec Dieu peut se réconcilier aussi avec lui-même et entrer dans l’harmonie » ; « On ne peut imaginer Lourdes sans le sacrement de la réconciliation! ». « Les deux tiers des pèlerins, au moins, vont se confesser pendant le pèlerinage »

Et dans le thème de la réconciliation, Mgr Cordes a officié un lavement des pieds après l’homélie.

        Un autre temps de cette journée a été le Chemin de Croix. La météo étant mauvaise, nous avons fait le Chemin dans l’église St Joseph et nous avons prié devant les magnifiques tableaux des stations. L'abbé Piton, Jean-François, Arlette et plusieurs d'entre nous ont fait vivre intensément ce Chemin de Croix, en préparation au Sacrement de Réconciliation, que nous avons pu recevoir ensuite à la Chapelle des confessions.

        Un moment très important de cette journée a été l‘intervention de Sœur Véronique MARGRON lors de la séance plénière qui avait pour thème :  « Attitudes chrétiennes dans le bénévolat ». Quelques réflexions tirées de cette conférence:
1. L’engagement est « un art de vivre, un signe d’espérance »

 

- Il faut accepter d’être responsable de ce que nous faisons. L’engagement se vit au fil de tous les jours, nous pouvons faire quelque chose, à notre échelle.

- L’engagement se situe autour du temps : il faut se projeter dans l’avenir pour soi : je veux continuer à en vivre demain, après-demain.

- L’engagement est très lié à l’évangile. C’est une sorte de renoncement, d’acception d’une condition limitée. Il faut être hospitalier les uns aux autres, il faut être accueillants et attentifs les ans aux autres.

 - L’engagement est une vertu. Il  faut faire de sa vie un don, une offrande, une grâce. Surtout ne pas se sentir propriétaire de son engagement. Ce doit être une manière de vivre, une manière d’aimer vivre.

2. Comment le bénévolat vient radicalement
- Il demande de l’intériorité, de la combativité. Il faut oser revenir vers soi-même, se désencombrer, pour parvenir au vrai lieu de soi-même. La justesse de la combativité dépend de la vérité de notre intériorité.

- Vivre de Dieu pour que le monde s'ouvre à Dieu. Cf Zachée: "aujourd'hui, le salut est entré dans cette maison". - Comment dire le coeur de l'Evangile au coeur de ce que l'on fait: être des guetteurs du passage de Dieu dans l'histoire des Hommes.

3. Comment le bénévolat dit la vie chrétienne ?

- Le croyant a  une responsabilité plus qu’un autre

- L’Esprit fait que toute chose est nouvelle- Ne pas faire du bénévolat l’objet de ma charité. C’est l’envers de la possession (respect—dignité ).

 
 
 

        La journée s’est terminée par la procession mariale. Une procession un peu particulière, puisqu’elle démarrait des Fonts baptismaux de l’église paroissiale, au centre ville, là où fut baptisée Bernadette le 9 janvier 1844. A ce moment, nous avons reçu la médaille du Jubilé : sur le verso de la médaille, 4 cases vierges sont prévues pour y mettre une vignette autocollante. Le premier, symbolisant le baptême de Bernadette a été distribué à l’église. Le second le sera  lors de notre passage au cachot. La procession aux flambeaux s’est transformée en procession aux parapluies : il pleuvait. Nous avancions, pèlerins mouillés mais comblés : la prière était fervente : une foule immense remplissait les rues. Cette foule est entrée dans la basilique St Pie X, où nous étions environ 20 000 ! La fête a commencé, le jubilé des apparitions est lancé ! Après la lecture de l’évangile de l’Annonciation par Mgr Perrier, c’est en chœur que nous avons chanté le Salve Regina.

 

Samedi 8 décembre Fête de l’Immaculée Conception !

        Nous avons participé à la Messe Internationale, présidée par le Cardinal Ivan DIAS, Préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples. Ce matin encore, la basilique était comble ! Dans son homélie, le Cardinal a rappelé le message du Pape Benoît XVI. Il a ensuite situé le message de la Vierge : « Quelle signification peut avoir le message de Notre-Dame de Lourdes pour nous aujourd’hui ? » ; « Après les apparitions de Lourdes, la Ste Vierge n’a pas cessé de manifester ses vives préoccupations maternelles pour le sort de l’humanité en ses diverses apparitions dans le monde entier » ; « La Vierge Marie nous invite encore une fois aujourd'hui à faire partie de sa légion de combat contre les forces du mal » « A la Grotte de Massabielle, la Vierge Marie nous a enseigné que le vrai bonheur se trouvera uniquement au ciel » ; « En cette année Jubilaire, remercions le Seigneur pour toutes les grâces corporelles et spirituelles qu’il a bien voulu concéder à tant de centaines de milliers de pèlerins en ce lieu saint, et par l’intercession de Ste Bernadette, prions le Ste Vierge de nous fortifier dans le combat spirituel de chaque jour afin que nous puissions vivre en plénitude notre foi chrétienne en pratiquant les vertus qui distinguaient la Vierge Marie : fiat, magnificat et stabat, c'est-à-dire une foi intrépide (fiat) une joie sans mesure (magnificat) et une fidélité sans compromis (stabat).

            Après la messe a eu lieu l’ouverture officielle de la Porte St Michel des Sanctuaires. C’est en procession que Evêques, prêtres, diacres et pèlerins se sont rendus en foule vers cette porte.

            « C’est toi  Seigneur qui es la porte. C’est toi qui nous donne accès au Royaume des Cieux et qui nous ouvres la vie éternelle. Prépare-nous à vivre joyeusement le temps de la rencontre avec Marie notre Mère et à entendre son appel à la conversion »

 

            C’est à cette porte que nous avons reçu le 3ème autocollant, symbolisant la Grotte. Nous sommes allés en procession à la grotte, lieu par excellence, du secret, de la prière, de la confidence. Ensuite le Chemin du Jubilé nous a conduit à l’Hospice. C’est dans la chapelle de cet hospice que Bernadette a fait sa première communion le 3 juin 1858, avant la dernière apparition. Là, nous avons reçu le 4ème autocollant.

        L’après-midi, une dernière séance plénière nous était offerte par le Cardinal Paul Cordes sur l’encyclique « Deus Caritas Est  ». Quelques petits passages relevés :

- L’amour humain est possessif

- L’amour divin est oblatif

- Les soignants ont besoin d’une formation du cœur : non seulement il faut donner quelque chose, mais il faut se donner soi-même.

- Il faut nous ouvrir au message d’amour de Dieu.

 

- Le royaume de Dieu est là où se réalise sa  volonté d’amour !

 

Puis Mgr Perrier donnait, en guise de  conclusion à cette rencontre internationale du bénévolat, quelques conseils. Attention aux dangers qui guettent

- Ne pas être différent dans le reste du temps que dans le temps du bénévolat

- Le temps du bénévolat doit inspirer notre vie totale

- Attention au danger de sectorisation : ne pas ignorer les activités autres que la nôtre

- Attention au danger d’accaparement

        Notre séjour à Lourdes se termina par la procession eucharistique. Cette procession a aussi revêtu un caractère particulier : elle s’est terminée sur l’Esplanade du Rosaire pour le dévoilement des mosaïques réalisées par le Père RUPNIK

 

 

Cf photos:

Sur la haute fenêtre de gauche est représenté le Baptême de Jésus par Jean Baptiste.

 

Sur celle de droite est représentée la Transfiguration de Jésus

   

A mi-hauteur et de part et d’autre est représenté le troisième mystère lumineux : la prédication du royaume (guérison du paralytique) et l’appel à la conversion (envoi du Saint Esprit sur les apôtres)


 Sur les deux vantaux de la porte centrale sont représentées les noces de Cana.

 Et au-dessus figure l’institution de l’Eucharistie

 

    Après cette magnifique cérémonie, malheureusement ponctuée de grains de pluie et vent, nous avons rapidement pris le repas à l’abri St Michel et nous sommes montés dans la car qui en quelques 13 heures nous a ramenés à Raches. Dans l’église de ce lieu, nous avons continué l’Eucharistie, commencée, par la Parole, dans le car.

        Nous étions 45 pèlerins à Lourdes. Mais nous avons porté dans notre prière toutes les hospitalières, tous les hospitaliers et tous les malades. Nous les avons associés à ces temps forts. Nous avons été leurs ambassadeurs. Nous avons confié à Marie toutes leurs intentions. La foi inconditionnelle de Marie, sa joie d’être aimée, et son espérance dans l’épreuve : telles sont les attitudes que peu à peu nous essaierons de mettre en pratique pour une vie plus belle.
 

                                                                                                               Fernand Dervaux.

 

 

Article publié par Hospitalité Diocésaine • Publié Dimanche 06 jan 2008 • 5715 visites

Actualités de l'Eglise

Commentaires du dimanche 27 août
27 août 2017, 21e dimanche du Temps Ordinaire, commentaires des lectures bibliques, Marie-Noëlle...

Homélie du dimanche 27 août
21éme dimanche du Temps Ordinaire

Méditation du Pape Jean-Paul II lors de la veillée baptismale avec les jeunes
Médiation du Pape Jean-Paul II lors de la veillée baptismale avec les jeunes.

Discours de Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre
Discours de Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre.

JMJ 1997 : présentation des Journées mondiales de la Jeunesse, par Mgr Dubost.
JMJ 1997 : Discours d'introduction de Monseigneur Michel Dubost, alors évêque aux Armées.

Haut de page